•  

     

     

     

    mousse-chocolat.jpg

     

     

     

     

    Mais oui, vous ne rêvez pas ? Pourquoi pas, une mousse au chocolat ! ? Les protéines sont certes animales mais en sous-produits et comme maintenant vous savez quelle qualité d'oeufs choisir...


    Vous allez rétorquer que vous avez d'ores et déjà tous VOTRE propre recette de mousse au chocolat, soufflée de mères en filles...


     

    Mais vous conviendrez qu'il y a mousse au chocolat ET mousse au chocolat...

     

     

    FZDO000Z.jpg



    La recette proposée aujourd'hui par leschatsdumaquis leur a été, elle, soufflée par une brodeuse de l'ancien cercle des brodeuses d'Odine masoeurbelle : Isabelle qu'a PAS de blog (personne n'est parfait ), la fameuse brodeuse dont il était déjà question sur ce billet-là 


    Lors d'un après-midi très gourmand, Isabelle nous avait confectionnés sa recette et celle-là MAMAMIIIIAH, il FAUT que vous la testiez ! Foi de félidés


    Le seul risque... essayer c'est en abuser...

     

    Elle est à la fois moelleuse et légère ; pas trop dure ; suave et ronde en bouche ; parfaitement équilibrée elle va enchanter vos babines papilles

     

    Isa avait poussé le libertinage jusqu'à préparer de jolies verrines, au fond desquelles elle avait déposé de la marmelade d'orange ; la mousse au chocolat ; et sur le dessus des oranges confites ; ça c'est pour les amateurs de ce mélange


     

     

    Pour vous faire digérer l'article précédent, la meute a accepté de partager avec ses chaminautes ce petit délice

     

     

     

     

    mousse_au_chocolat.jpg

     


    Ingrédients :

        -   3 jaunes d'oeufs (code 0 ou au pire 1)

        -   4 blancs d'oeufs

        -   50g de beurre

        -   150g de chocolat noir à 70% de cacao : Nestlé pour la pâtisserie

    (son goût excellentissime fait toute la différence)

        -   2 CS de sucre en poudre (c'est la période des régimes)



    Préparation :

    Couper le beurre en petits morceaux ainsi que le chocolat.


    Faire fondre l'ensemble à feu très doux

    ou au bain marie*, en remuant pour obtenir une crème bien lisse.


    Retirer du feu,

    laisser tiédir avant d'ajouter les jaunes d'oeufs (pour qu'ils ne cuisent pas),

    le sucre

    et bien mélanger


    Battre les blancs en neige très ferme, avec une pincée de sel

    puis les incorporer avec soin à la crème au chocolat

    (le mélange fait un peu cacabouillasse au début mais pas d'inquiétude il finit par se lier facilement ; la recette n'est pas ratée).


    Remplir les verrines (environ 6) de mousse au chocolat,

    délicatement pour ne pas en mettre partout !

     

    A placer une ou deux heures au réfrigérateur avant de servir

     


     

    La gourgandine nous a même confiés qu'on peut ajouter sur le dessus un nuage...

    de crème chantilly aïe

     

     

     

    Bonne dégustation

     

    Vous avez l'autorisation de venir noter la recette


     

    Petit rappel : pas de chocolat pour les animaux !



    JTOI000Z.jpg

     

     

    * le "vrai" bain marie consiste à déposer une petite casserole remplie à moitié d'eau sur le feu et à poser sur la casserole un grand saladier, qui ne doit pas toucher l'eau. Cette dernière, portée à ébullition, va chauffer petit à petit le saladier et ainsi cuire ou faire fondre les ingrédients qu'il contient. C'est l'idéal car vous pouvez conserver le récipient pour continuer la recette ; cela évite de transvaser de la casserole au saladier !

     

     

     

     

    Rose

     

     

     

     


    Partager via Gmail Pin It

    95 commentaires
  •  


    "On n'a pas un coeur pour les humains

    Et un coeur pour les animaux.

    On a un coeur,

    ou on n'en a pas !"


     - Alphonse de Lamartine -

     

     

     

     

    Nous,

     

    Petits félins, qui attendions tant de vous les humains qui nous avez domestiqué pour ensuite nous rejeter aussi facilement.


    Vous,

     

    Les humains que l'on dit intelligents, donc capables de comprendre et d'agir avec discernement,

     

    Abandonneriez-vous vos enfants sur le bord des routes comme vous le faites avec nous ?

     

    Nous sommes des êtres sensibles.

     

    Comme n'importe quel être humain, nous avons nos peurs, nos terreurs, nous connaissons la faim, le froid, la solitude…

     

    Seul notre silence face aux souffrances que vous nous infligez fait toute la différence et vous conforte dans ce que vous croyez être votre "supériorité" pour le choix d'une décision nous concernant.


    Vous devenez seul juge face à un accusé sans parole.


    Les plaisirs, les jeux, la volupté etc nous habitent et font de nous de petits êtres exceptionnels tout comme vous qui regardez grandir vos enfants avec ravissement…


    Lorsque l'on est capable d'aimer un animal, on peut aimer un enfant, un humain…

    L'inverse, c'est une autre histoire.

     

    Aimer & respecter, l'un ne va pas sans l'autre.

     

     

     

    ____________________

     

     

     

    Mais qui êtes vous donc pour nous jeter sur le bord des chemins, avec un peu de chance près d'habitations ? Je dis bien avec seulement "un peu" de chance, car voici les résultats de ce jeu cruel  :

     

     


    Moi, jolie Myrtille, abandonnée à l'âge de 3 mois sous des conteneurs de poubelles, j'ai mis tant de temps pour me laisser apprivoiser pour finir ma vie sous les roues d'une voiture, âgée de 10 mois.

     

    La patience de ma protectrice a été mise à rude épreuve, car c'est elle qui venait à moi pour me nourrir, me parler et me rassurer. Des poubelles, il m'a fallu plusieurs mois pour arriver jusqu'au jardin de ma protectrice éloigné de 200 m, c'est vous dire ma crainte.

     

    J'ai enfin franchi le pas, j'ai été stérilisée, puis... le trou noir.

     

    Mon passage sur terre fut bien court, l'être humain ne m'a guère laissé de chance… les poubelles !

    PHOTO-1-MYRTYLLE-JUIN-2009-071--Small-.jpg

     

     

     

     

    Moi, magnifique Dahlia, je n'ai pas atteint l'âge de la stérilisation, Joëlle n'a retrouvé de moi que mon squelette et mon pelage qui le recouvrait en partie, j'ai pu être identifié par mes restes…


    J'ai juste eu le temps d'apprécier quelques jeux avec mon ami Domino avant de vous quitter. Traumatisée par mon abandon, mon court séjour sur terre ne fût qu'errance car je n'ai jamais acceptée de me fixer au sein du cheptel des Chats du Maquis.

     

    PHOTO-2-DAHLIA-2008--Small-.JPGPHOTO-3-DAHLIA-DOMINO-2008-2--Small-.JPG

    PHOTO-4-DAHLIA-DOMINO-2008--Small-.JPG

     



    Moi, l'inoubliable Prince, après m'avoir retiré mon collier, on m'a  jeté comme un malpropre, comme les autres je gênais. Un répit de quelques mois dans la maison des Chats du Maquis m'a permis de croire à nouveau au bonheur et j'ai fini ma vie dans la souffrance, seul dans un caniveau, blessé, et ce fut long…Castré en janvier 2010.


    PHOTO-5-PRINCE--FEVRIER-2010--Small-.jpg

     

     

     

     

     

    Et tous les autres qui n'ont jamais passé le pas d'une porte d'une famille accueillante, qui n'ont eu que le temps de crever de faim, de froid, de terreur, de souffrances…

    De quel droit vous permettez-vous de tenir nos vies en si peu d'estime !

    Lorsque vous nous jetez à proximité d'une structure d'accueil telle qu'une association vous croyez que l'on va attendre gentiment que l'on nous ouvre une porte, terrorisés, affolés, perdus, sans plus aucun repère nous fuyons, mais où ?


    Je vous rappelle qu'une association est une structure très fragile, souvent avec peu de moyens financiers, toujours trop peu de moyens et disponibilité en humains pour assurer un suivi digne de ce nom, pas ou peu de capacité d'accueil etc…

     

     

     


    Et de quel droit vous nous abandonnez malades et contagieux, comme nous, Lazzi et Lilas, au risque de décimer notre cheptel d'accueil !


    PHOTO-6-Lazzi-LiLas-28-MARS-28-2010--Small-.jpg
    Lilas positive à la PIF, son organisme est déjà bien atteint, c'est ce qui a alerté le vétérinaire lors de sa stérilisation (mars 2010).

     

    Lazzi n'a pas été testée, mais comme elles sont inséparables, le risque est grand.


    Lilas a bien failli nous quitter, 48 heures après sa stérilisation, un mauvais coup lui a été assené (par qui ? comment ?). Toujours est-il qu'elle redevenait sauvage et intouchable, les soins impossibles à prodiguer. Son calvaire fut long et le nôtre aussi !


    Pour vous qui les avez abandonné, loin des yeux, loin du cœur, bien loin du porte-monnaie et des responsabilités, comment élevez-vous donc vos enfants ? Avec autant de légèreté ?

     

    La comparaison gêne une fois de plus, mais la souffrance est la même pour tous !


    PHOTO-7-L-L-28-MARS-2010--Small-.jpgPHOTO-8-L.L-28-MARS--2010--Small-.jpg
    Lazzi, une semaine après son abandon, juste le temps de prendre un rendez-vous pour sa stérilisation (mars 2010), son ventre rond ne laissant aucun doute sur l'arrivée imminente de chatons. Lilas a certainement avorté naturellement, vu son état… impossible de poser un diagnostic sûr  Elle a accumulé beaucoup de chocs en peu de temps, fragilisée elle est, fragile elle restera.


    PHOTO-9-LAZZI-22-MARS-2010--Small-.jpgPHOTO-10-LAZZI-22-MARS--Small-.jpg
    Lazzi (avec Pompom sur la photo ci-dessus) a son œil droit bleu, le gauche est jaune/vert
    Lilas, c'est l'inverse ! : son œil gauche est bleu et le droit jaune/vert.

     

     

     

     

     

     

    Rubis, lui, a les deux yeux bleus !

     

     

    PHOTO-12-RUBIS-AVRIL--2010--Small-.jpg

    PHOTO-11-L---L---R-AVRIL--2010--Small-.jpg

     


    Comme les deux vaironnes, balancé sans plus d'égard, trouvé bien plus tard, non castré et dans un état de santé "douteux".

     

    Rubis était blessé physiquement et moralement, il va s'en dire…

     

     

    PHOTO-14-RUBIS-AVRIL--2010--Small-.jpg PHOTO-13-RUBIS-AVRIL--Small-.jpg

     

     

     

    Les deux cages près de Rubis n'attendent que les deux minettes suivantes, pour leur stérilisation :

     

     

     

     

     

    Déménagement dans les règles de l'art, les "encombrants" sont laissés sur place !

     

    Nous, les 4 beautés du camping, après un bonheur parfait, nos maîtres ont déserté le chalet, notre havre de paix à tous. Nous nous sommes retrouvées étrangement seules et gestantes pour deux d'entre nous !

     

    Nos deux compagnons canins ont eu la chance d'être adoptés rapidement, nous attendons notre tour ! En quelques minutes, six abandons, rien que ça !

     

    PHOTO-15-AVRIL--2010-CAMPING--Small-.jpg

     

    Juste après notre stérilisation (8 avril 2010), sous bonne garde de l'ami mâle !

     

    PHOTO-16-AVRIL--2010-CAMPING--Small-.jpg

     



    Môssieu le bel inconnu, certainement le fautif (suivez les bandages)…qui espère encore, le coquin ! Il reste encore deux femelles consommables. Il ne sait pas que dans quelques jours, les deux belles seront opérées (fait le 27 avril 2010) et une a eu le temps de fauter, n'est-ce pas bel inconnu ? Vous êtes certainement au fait de l'événement ?


    PHOTO-17-AVRIL--2010-CAMPING--Small-.jpg

     

     

     

     

     

    Nous, Baloo et Toundra, deux minuscules boules de poils abandonnées sans aucune espérance de vie sans la protection de notre petite mère qui avait tout à nous apprendre. Cette séparation fût bien cruelle. Trouvés tardivement après des jours d'errance, nous voici stabilisés bien que moi, Toundra, je sois un sauvageon de pure souche et je n'accorde plus ma confiance à l'être humain, dont la main ne prodigue pas que des caresses !


    Toundra a été castré début mai, ce sera bientôt le tour de Baloo.

     

    PHOTO-18-BALOO-TOUNDRA-OCTOBRE-2009--Small-.jpg

    PHOTO-19--BALOO-NOVEMBRE-09--Small-.jpg

     

     

     

     

    Moi, Jolie Lise, sauvage à l'état pur, en compagnie de mes deux chérubins O'malley (tigré) &Tanka (noir).


    Abandonnée avec mon ventre rond, me sentant plus panthère que minette ronronnante près d'un foyer, j'ai mis bas seule dans la nature et je me suis rapprochée des humains pour la sécurité, ayant deux petits à nourrir !


    Peu de temps après ma stérilisation (septembre 2009) j'ai quitté le monde des vivants, en espérant que mes petits ne vivraient pas la même épreuve que moi : un abandon !


    Nés de mère sauvage, O'Malley et Tanka ne pouvaient qu'être sauvages, mais le fait d'avoir perdu leur mère, en quelques mois nous avons réussi à les sociabiliser.

     

     

    PHOTO-20-LISE--O-MALEY-TANKA-OCTOBRE-2009--Small-.jpg

    PHOTO-21-LISE-Cie--OCTOBRE-2009--Small-.jpg

    PHOTO-22-LISE-O-MALEY-TANKA-10-OCTOBRE-2009--Small-.jpg


    Une maison inhabitée a fait l'affaire pour les premiers temps, de petits abris ont été confectionnés rapidement pour leur survie.

     

    En compagnie d'autres chats "abandonnés" TomTom & Plume :

     

    PHOTO-23-LISE-Cie-OCTOBRE-2009--Small-.jpg

    PHOTO-24-LISE--Cie-SEPTEMBRE-2009--Small-.jpg

     

    O'Malley et Tanka, à l'âge adulte, castrés le 1er avril 2010  :

     

    PHOTO-25-O-MALEY-MARS-2010--Small--copie-1.jpg

    PHOTO-26--TANKA-JANVIER-2010--Small-.jpg

     

     

     

     

     

     

    Sur le même lieu, Janaka (gris et blanc) castré début mai & Féline (tigrée) sauvage de chez sauvage !

     PHOTO-27-JANAKA-PERLINE-MARS-2010--Small-.jpg

     

     

     


    Nous avons dû restituer les lieux à leurs propriétaires, pas facile d'expliquer à tous ces félins que leur territoire serait squatté par d'autres.

     

     

    PHOTO-28-LISE-FIN-MARS--2010--Small--copie-1.jpg

     

     

    Ils ne sont pas séparés, ils vivent leur petite vie de chats d'extérieurs.

     

     

     

     

    Un inconnu dans son beau 4X4 a été vu abandonnant 5 chatons à peine sevrés !
    3 noirs, 1 trois couleurs et 1 tigré ! Leur histoire fini certainement très mal.

    Nourris quelques temps par un gentil voisin, que sont-ils devenus ?

     

     

     

     


    Tous ces abandons sont récents !

    La liste est longue de tous ceux qui sont morts seuls dans la misère, je ne suis pas là pour vous dresser la liste complète, mais je peux vous dire qu'un nombre très important ne survit pas à cette lâcheté, alors n'ayez pas la conscience tranquille parce que vous vous débarrassez du "problème", que vous le déplacer de quelques rues ou quelques villages ! L'histoire ne s'arrête pas à votre abandon, la suite n'est pas toujours acceptable.

    Ceci est mon premier article "négatif".


    Je m'étais fait la promesse de ne présenter que la face "ensoleillée" de l'association, faite de chats heureux et choyés.


    Aujourd'hui la coupe est pleine, vous venez de lire une part du débordement.


    Gardons une touche d'humour dans ce monde de cruauté et de folie dans lequel avance les yeux fermés, disons "ouverts" sur leur ego, une trop grande partie de l'humanité.

     

    Nous parlerons des squatteurs une autre fois.



     

    ESCARGOT AVRIL 10 2 014 (Small)ESCARGOT AVRIL 10 3 018 (Small)

     

     

     

     

    Joëlle

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    52 commentaires
  •  

     

    cadeaux-93784.jpg

     

    Les noms des Félix du Maquis ont été rajoutés sous leurs photos respectives.

    Puisqu'il  n'y a aucun gagnant, (hééééé oui)  nous gardons les cadeaux magnifiques, grandioses, somptueux et uniques que nous avions imaginé  comme gros lots ! Et toc !

     

    Certes, l'exercice n'était pas si simple mais il faut avouer que les bonnes volontés ont été rares.

     

    Enfin, les Régliss' Mint de Kréma euh non du Maquis sont tout de même satisfaits d'avoir été admirés.

     

     

     

    Merci de vos visites, et bienvenue aux nouveaux abonnés à notre blog ! Vous êtes de plus en plus nombreux à venir visiter le maquis et nous nous en réjouissons.

     

     

     

     

      Une petite mosaïque parfumée pour fêter le Premier Mai

    avec quelques lignes sur cette fleur porte-bonheur?

      

     

    mosaikmuguet.jpg

     

     

     

     

     

    Le muguet est une fleur de sous-bois qui pousse au mois d'avril et mai. Elle annonce le printemps et les beaux jours, la fin des peines et par conséquent le retour du bonheur...

    Le muguet a pour nom fleur de mai, lys de la vallée. On dit que le rossignol attend la floraison du muguet pour aller célébrer ses amours au fond de la forêt. Les amoureux allaient d'ailleurs autrefois cueillir le muguet au pied des chênes.

    On a coutume d'offrir un brin de muguet aux personnes que l'on aime le premier mai, le jour de la fête du travail.


    C'est pourquoi ce jour-là, tout le monde a le droit de vendre du muguet au bord de la route, ou en ville, à la sortie de sa boulangerie.


    Cette fleur blanche a un parfum très raffiné et fort. J'ai vu qu'il en existait du rose.

    Suivant la rudesse de l'hiver et le printemps qui tarde à arriver, nous n'avons pas toujours ces petites cochettes blanches au rendez-vous de nos promenades sous la futaie pour le premier mai.


    Malheureusement, le muguet qu'on trouve en vente vient parfois de très très loin et par avion pour nous aider à fêter le retour du printemps...


    Un seul bémol à sa beauté, le muguet est une plante très toxique !

    Lavez vous les mains après avoir cueilli ou touché du muguet, il s'agit d'une plante hautement toxique dans laquelle tout est mortel, la racine, la fleur, les feuilles et surtout le fruit rouge qui attire les enfants !

     

     

     

    Joëlle & Rose

     

     

     

     

     


    Partager via Gmail Pin It

    74 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires