•  

     

    Les Chats du Maquis vous présentent...

     

    Sont pas peu fiers Les Chats du Maquis de vous présenter Justine, leur... filleule !

    Après réunion du Conseil des Chats, la meute féline a décidé à l'unanimité de partager ses croquettes, de casser son p'tit cochon,

    et de donner un coup d'pattes à

    l'Association SOS Chats de l'Hôpital de Perpignan

    en parrainant un de leurs petits protégés

     

    Les Chats du Maquis vous présentent...

     

    Les matous du maquis ont louché sur cette magnifique pépette ; elle a du chien n'est-ce pas ?

     

    Les Chats du Maquis vous présentent...

     

    Justine, âgée de 2/3 ans, est encore un peu craintive mais assez tranquille

     

    Les Chats du Maquis vous présentent...

    Justine avec Isidore, son grand pote

     

    Nous le savons, toutes les associations de protection féline sont sur la même galère et rament désespérément pour s'en sortir. Unir nos forces et se serrer les coussinets est essentiel pour tenter de sortir le plus possible de la misère les chats sans famille

    C'est avec un immense plaisir que Les Chats du Maquis accueillent dans leurs cœurs une petite féline, qui comme chacun d'entre eux, s'est retrouvée un jour abandonnée ; elle a heureusement trouvé sur sa route de la bienveillance, une protection, des soins et une gamelle garnie

    Cependant, comme pour tous les pensionnaires de cette association une famille aimante serait la bienvenue...

     

    Les Chats du Maquis vous présentent...

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    28 commentaires
  •  

    Le chat domestique et la biodiversité !

    Dit comme ça, on s'interroge sur le sens de la phrase (?)

    Le chat prédateur qui boulotte les oiseaux tout crus

    Dit comme ça, ça nous parle mieux

    Quels domestiqués de chats baroudeurs des jardins ne sont pas trouvés dans la situation désespérée d'avoir à tenter de récupérer un piaf offert par leur petit trésor félin ? Un piou-piou blessé, ou terrorisé et appelant sa mère à bec ouvert, ou en état de choc, ou tout simplement déjà estourbillé après avoir subi mille tortures sous la pupille chasseresse...

    Nous nous disons que "c'est la nature"... certes mais...

    Il n'empêche que la LPO a jugé utile d'ouvrir une enquête participative :

    Quel impact de la prédation du chat domestique sur la faune sauvage

     

    Le chat et la biodiversité

     

    Il est encore temps de participer, les observations permettront de mieux comprendre les relations du chat domestique avec la petite faune sauvage.

    "La LPO est sollicitée quotidiennement par des personnes désarmées devant la détresse d’oiseaux, de petits mammifères ou encore de reptiles retrouvés dans la gueule ou les griffes de leur chat, pour conseiller sur les premiers gestes pour secourir l’animal blessé, le soigner et trouver des solutions de prévention.

    Depuis quelques mois, un programme « chat domestique et biodiversité » est porté par le Muséum national d'Histoire naturelle (MnHm) et la Société Française pour l’Étude et la Protection des Mammifères (SFEPM). En lien avec la LPO et d’autres associations, une enquête participative a été lancée auprès des propriétaires (ou non) de chats.

    Loin de constituer une mise en cause de la place de l'animal de compagnie dans nos vies quotidiennes, ce projet d’observatoire, prévu pour une durée de 3 ans environ, vise à étudier la prédation opérée par le chat domestique. Les observations permettront de mieux comprendre les relations du chat domestique avec la petite faune sauvage. Cette compréhension est nécessaire pour adapter les mesures de prévention et de conservation, particulièrement dans les zones où les citoyens et leurs animaux de compagnie sont très présents.

    En 8 mois, le site a reçu la visite de plus de 38 000 internautes, 2 500 participants, 1 450 personnes inscrites dont 860 pour un suivi régulier de leur(s) chat(s) (au moins 3 données depuis leur inscription) !

    Grâce aux personnes inscrites qui ont partagé leurs observations, cette étude participative a d’ores et déjà permis de collecter des informations sur plus 14 000 proies.

    Les premières analyses seront menées à l’automne 2016 voire l’hiver 2016-2017 pour travailler sur une année complète de données.

    Néanmoins, les premières données à l’état brut, nous permettent d’identifier que :

    - Les rongeurs de type souris, campagnols, mulots, représentent 50% des proies, l’autre moitié étant constituée d’autres vertébrés (oiseaux, reptiles, mammifères insectivores, etc.).

    - 135 espèces différentes sont concernées dont 80 espèces d’oiseaux. Les principales espèces concernées sont le mulot, la souris grise, la musaraigne puis le rouge gorge, le moineau domestique, le merle noir, le lézard des murailles et la mésange bleue.

    - En moyenne ce sont de 7 à 10 animaux par chat qui sont recensés avec une grande diversité de proies et des volumes de prédations très variables selon les chats mais surtout selon les propriétaires (car c’est eux qui maitrisent notamment les allers et venues des chats).

    Une importante baisse de la participation a été enregistrée pendant l'hiver, certainement due à la baisse de l'activité des proies et au fait que les chats écourtent leurs sorties.

    Ces premiers résultats confirment l’impact primordial des chats sur notre petite faune sauvage. Ils permettent de dessiner peu à peu la diversité du régime alimentaire des chats, mais aussi leur façon de se positionner dans les écosystèmes des jardins.

    La participation doit se poursuivre et s'amplifier pour étudier finement les paramètres liés aux saisons, à la sensibilité de certaines proies, et disposer d'informations significatives. Chacun peut participer, quel que soit son niveau de connaissance naturaliste ou son lien avec les animaux domestiques. Il suffit pour cela de décrire les comportements d’un ou de votre chat et de rapporter vos observations sur ses actions de chasse à proximité du foyer, en enregistrant vos témoignages, même ponctuels sur une interface de saisie participative proposée sur le site www.chat-biodiversite.fr

    La LPO, partenaire de cette enquête, invite donc ses adhérents, les propriétaires de refuge LPO mais aussi les nombreux propriétaires de chats domestiques, passionnés de nature, à participer et transmettre leurs observations. Elles permettront de mieux comprendre les relations du chat domestique avec la petite faune sauvage et d’adapter les mesures notamment de prévention."

    En savoir plus sur l’enquête participative

    En savoir plus sur comment participer

     

    Le chat et la biodiversité

    Apache & Kiwi se demandent bien ce qu'on peut leur reprocher...

     

    En attendant, il est proposé par les centres de sauvegarde de la petite faune de munir nos grands prédateurs de colliers avec élastiques, équipés d'une clochette durant les mois des couvées et des nichées...

    Mais voilà le collier même avec élastique n'est pas sans danger pour nos chats et si j'étais un chat je deviendrai fou d'avoir un gling-gling dans les oreilles toute la journée surtout lorsque l'on sait que le chat est l’un des animaux dont l’ouïe est la plus fine. Doté d’une grande acuité auditive, il est capable de capter des fréquences jusqu’à 60 000 Hz (l’homme arrive à 20 000 Hz).

    Qu'en pensez-vous ?

     

    Le chat et la biodiversité

     

    Partager via Gmail Pin It

    24 commentaires
  •  

     

    Les Bêtes Noires de la pub

     

    Dans la série Les-Chats-du-Maquis-ne-font-pas-que-se-regarder-le-nombril

    Ils veulent vous parler des trophées des Bêtes Noires de la Pub, initiés et coordonnés par Animal Cross, en partenariat avec la page Facebook je suis une pub spéciste qui rassemble un collectif d’associations de protection des animaux

    Les trophées des bêtes noires de la pub dénoncent l’écart existant entre les contenus de certaines publicités et l'horrible réalité vécue par les animaux

    Si comme nous vous vous transformeriez en taureau pour foncer sur votre téléviseur lorsque vous entendez le jingle débile de Bravo le Veau

    Vous pouvez aller le dire et voter sur la page du site ici

    du 1er mai au 10 juin

    Une cérémonie de remise des trophées des pires publicités sera organisée le 24 juin à Paris, en présence d’humoristes et de la presse !


    La Vache qui Rit ? Non elle ne rit pas du tout..

    Il y a un monde entre ce que l'on nous vend et la réalité.

     

    Les Bêtes Noires de la pub

     

     

    Partager via Gmail Pin It

  •  

     

    Il est drôle et infiniment touchant de voir ces tout petits êtres si différents déployer des efforts incroyables pour se faire comprendre

    L'ensemble "chalphabétique" que représente la position du corps, celle des moustaches, celle des oreilles, celle de la queue peut être difficile à décrypter pour le regard humain

    Même au repos un chat donne des indications en permanence sur son état d'esprit, sur ce qui se passe autour de lui. A force d'observation nous rentrons dans leur environnement sonore et olfactif mais mon p'tit doigt me dit que nous sommes sûrement loin du compte... ne nous en déplaise

     

    Que nous disent nos petits félins ?


    Les Frères Jacques chantaient : « C’n’est qu’le p’tit bout d’la queue du chat Qui vous électrise » et il est vrai que rien n’est plus expressif que la queue d’un chat

    Cet attribut, nécessaire à son équilibre -car il agit comme un balancier- lui sert également pour communiquer avec ses congénères et avec nous

    Pour les grands félins, il est impressionnant de les voir courir après leur proie en prenant des virages serrés, la queue parfois plaquée sur leur flan ou au contraire dans le prolongement du corps afin de garder l'équilibre et une meilleure prise au vent

     

    le

     

     Il est utile de savoir décoder un minimum ce singulier langage. Quelques exemples :

    Le chat qui s’avance vers nous, ou vers un autre chat, la queue dressée, la pointe un peu recourbée qui fait penser à un point d'interrogation, est amical, accueillant et souvent en demande de tendresse

    Une queue entre les pattes traduit la peur, ou une grande tristesse si elle pend

    Dressée et gonflée, les poils hérissés, elle exprime la colère ou la surprise

    Un mouvement de queue répété incite à la prudence, il signifie l’agacement de l’animal.
    En fait il est placé dans une situation de contradiction. Il a envie d'être agréable pour nous faire plaisir mais quelque chose ou quelqu'un le dérange

    Une queue qui frétille modérément et calmement, en va-et-vient comme une vague, peut signifier aussi l’intéressement

    Pour les activités ludiques ou sportives, la queue garde une position inclinée vers le haut

    Faim ? Excitation ? La queue plie jusqu’au-dessus du dos !

    Un chat malade ou en petite forme, ne ramasse pas toujours sa queue sur ses pattes avant, quand il est assis. La queue leur sert de manchon. Même allongé, sa queue n'est pas dans le prolongement du corps sauf s'il a très chaud


    Avez-vous remarqué d’autres positions de la queue de votre petit félin pour communiquer avec vous ?

     

    le

     

    Les grecs avaient surnommé les chats "ailouros", raison pour laquelle les personnes qui aiment les chats sont appelées ailourophiles, cela signifie (animal qui) "balance la queue".

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    41 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires