•  

     DOMINO-3-JANV-2013-02.JPG

    Domino el magnifico

     

    La revue Biocontact du mois de janvier 2013 propose un dossier sur les soins vétérinaires au naturel qui a retenu la meilleure attention des Chats du Maquis toujours partants pour une santé orientée vers la nature

    Ils ne vont pas vous faire un copier-coller du dossier cela va sans dire mais juste indiquer les pistes qui pourraient être suivies car tous les animaux peuvent bénéficier des thérapies alternatives

    Ces méthodes de soins dites holistiques donnent de bons résultats lorsqu'elles sont employées à bon escient et dans le respect des règles d'utilisation. Elles ne s'opposent pas à l'allopathie mais sont complémentaires. La médecine conventionnelle est performante et s'avère nécessaire dans certains cas. Chaque médecine a sa place aux côtés des autres. Aucune ne peut prétendre tout soigner, chacune a ses domaines de prédilection. L'idéal serait de pouvoir les associer pour bénéficier du meilleur de chacune et de créer ainsi une synergie de soins qui augmentera les chances de guérison

    Six d'entre elles ont été retenues dans l'article. Cependant, malgré la diversité de soins possibles, il ne faut pas oublier que, tout comme l'homme, la première médecine reste l'alimentation et un mode de vie en adéquation avec les besoins vitaux de chaque animal. . .

     

    MARQUIS-2-JANV-2013-03.JPG Monsieur le Marquis

     

    L'ostéopathie

    A l'aide de manipulations spécifiques, le praticien va rendre de la mobilité aux structures organiques en dysfonction afin que celles-ci récupèrent un fonctionnement normal. On distingue plusieurs techniques : structurelles, craniosacrées, fasciales et viscérales

    Bien connue pour soulager les tensions musculaires et les douleurs ostéoarticulaires elle peut aider également à la prise en charge de troubles physiologiques, digestifs, respiratoires et gynécologiques ! Son action est également intéressante suite à une chirurgie pour améliorer la récupération et la cicatrisation

     

    FALBALA-4-JANV-2013.JPG Falbala bella

     

    L'acupuncture

    Moins connue mais pourtant pratiquée sur les chevaux notamment depuis plus de 700 ans. C'est l'une des trois branches de la médecine traditionnelle chinoise avec la pharmacopée et les massages

    La difficulté majeure a été la transposition de la cartographie des points et des méridiens sur chaque espèce animale. . . Pourtant son champ d'action est très large allant des pathologies chroniques, au traitement de la douleur en passant par les troubles du comportement. Les animaux traditionnellement si réticents aux injections tolèrent très bien les aiguilles dont la pose est sans douleur

     

    CLEMENTINE-13-JANV-2013-07.JPG Clémentine

     

    L'homéopathie

    Elle repose sur un principe simple -et souvent méconnu- : celui de la similitude. En effet, un remède qui,  à forte dose, provoque des symptômes peut, à très faibles doses, soigner le "patient" qui présente ces mêmes symptômes. Il existe plus de 2000 remèdes provenant du règle végétal, animal et minéral

    Le principal obstacle avec les animaux est l'inaccessibilité à certains symptômes décrits dans les matières médicales homéopathiques, telle la migraine par exemple. Ces lacunes doivent être comblées par une observation minutieuse, précise et pertinente de l'animal...

    L'homéopathie bien ciblée permet de rééquilibrer le terrain fragilisé, de traiter des pathologies aiguës et chroniques

    Ca vaut le coup de s'y intéresser de près et disons le carrément elle est vraiment plus accessible à nos bourses...

     

    LAZZI-2-JANV-2013-01.JPG

    Lazzi

     

    La phytothérapie

    C'est sans doute la plus ancienne méthode de soins ET elle est utilisée spontanément par les animaux dans leur cadre naturel

    Cette thérapeutique utilise les principes actifs contenus dans certaines plantes médicinales pour traiter des troubles physiologiques ; digestif, respiratoire, urinaire, ostéoarticulaire. Elle permet  de soutenir les fonctions physiologiques lors d'insuffisances aiguës ou chroniques, de diminuer la douleur, d'améliorer la mobilité et de drainer un organisme fatigué

    Nous les trouvons en médecine vétérinaire en solution buvable, en poudre, gélules et même en tisanes

     

    4-_-ONYX-30-4-2012.JPG

    Onyx

     

    L'aromathérapie aaaaah l'aromathérapie...

    Dans cette approche médicinale, ce sont les huiles essentielles extraites par distillation de plantes aromatiques qui sont employées

    Elles sont donc TRÈS actives et TRÈS concentrées

    Elles sont particulièrement intéressantes car leur action à très large spectre est, entre autres, antibiotique, anti-inflammatoire, antiparasitaire et antispasmodique

    MAIS, il y a un gros MAIS, la plus extrême prudence est de mise car si les doses ne sont pas respectées les effets secondaires sont graves et peuvent même entraîner la mort de l'animal

     

    Nous sortons du cadre de l'article pour rappeler, une fois de plus, que :

    C'est un outil thérapeutique remarquable et d'une extraordinaire efficacité mais leur emploi notamment SUR LES CHATS ne peut qu'être guidé PAR UN PROFESSIONNEL EN AROMATHERAPIE

    En effet, les chats ne peuvent pas éliminer les phénols et d'autres toxiques car il leur manque une enzyme, la glucuronyl tranferase, enzyme qui permet de rendre les toxiques solubles dans l'urine et donc de les éliminer. Par exemple pour un toxique donné on aura une élimination de 50-60% pour l'homme et le chien, et de 3% pour le chat.

    Par ailleurs, les chats ont une peau très fine qui absorbe beaucoup plus et beaucoup plus rapidement les HE

    Ces phénols s'accumulent dans le foie du chat sans qu'aucun signe extérieur ne permette de penser que l'animal s'empoisonne. Les doses s'accumulant, puisqu'elles ne sont pas métabolisées, deviennent toxiques

    Les exemples où des propriétaires ont empoisonné leur chat à cause d'une seule goutte d'HE sur les pattes ou le ventre de l'animal, ou en en diffusant dans leur litière, ne sont pas des légendes

    Quelques sites expliquent que malheureusement peu d'études sont faites sur l'usage de l'aromathérapie chez les chiens et chats (beaucoup plus chez les chevaux et les bovins par exemple), que ce soit en usage thérapeutique ou en études toxicologiques (même pas une dizaine d'articles dans les revues scientifiques)

    Des études ont prouvé la toxicité d'une surexposition à l'HE de tea tree en application sur les poils : dépression, faiblesse, manque de coordination (mêmes symptômes observés chez les enfants)

    Surexposition pourquoi ? En dehors de la toxicité des HE c'est aussi parce que les maîtres ne savent pas que les HE s'utilisent par rapport au poids et qu'un chat c'est encore moins lourd qu'un enfant !!! Par exemple : si on donne une goutte d'HE à un enfant, il faudrait donner 1/4 de goutte au chat. C'est donc quasiment impossible à doser chez soi !

    C'est donc là que le bas blesse : LA QUANTITE

    Nous avions présenté ici il y a quelques années une "recette" à base de tea tree (3%) mélangé avec du talc pour traiter divers problèmes de derme, de poils ; ce dosage a été savamment étudié par un vétérinaire suisse spécialisé dans ce domaine et donne d'excellents résultats

    Une très grande prudence est de mise. Les chats traités à l'aromathérapie pure sont des cobayes...

    A ce jour et en l'état des connaissances actuelles, seuls les hydrolats peuvent être employés sans arrière pensée car ils ne sont pas aussi concentrés que les HE et ne requièrent pas la méticulosité et la dilution que les HE nécessitent

    En tout état de cause les huiles essentielles potentiellement dangereuses sont celles contenant des PHENOLS qui sont HEPATOXIQUES (toxique pour le foie), en particulier :

    Origan, Thym, Eucalyptus, Girofle, Cannelle, Bay, Persil, Sariette.

    Celles contenant des CETONES sont NEUROTOXIQUES :

    Cèdre, Sauge, Hysope, Cyprès, Lavande, Eucalyptus, Menthe, Carvi, Citronelle ,Girofle, Gingembre, Camomille, Thym, Romarin

    Vu la dangerosité potentielle de nombreuses huiles essentielles pour les chats et l'absence de recul scientifique sur la question, il n'est pas précisé l'espèce et le chémotype

    Il n'est de toutes façons pas possible à l'heure actuelle de lister avec certitude celles qui sont dangereuses et celles qui le sont moins et il n'est toujours pas en notre pouvoir de couper une goutte en 50 gouttelettes

    L'usage des HE n'est déjà pas suffisamment contrôlé chez les humains ; pourtant il suffit de s’intéresser à quelques livres bien documentés pour comprendre qu'elles sont à manipuler avec une grande précaution et à diffuser avec conscience

    Pour autant, il n'est pas question de s'en priver. Leurs bienfaits sont incommensurables

    Si vous avez la chance inouïe de connaître un vétérinaire spécialisé dans ce domaine, courrez chez lui et filez nous l'adresse !

     

    4---MIRABELLE-JUILLET-2011.JPG

    Mirabelle

     

    Les Fleurs de Bach

    Les Chats du Maquis avaient déjà publié un article sur le Rescue

    Ces élixirs floraux -ce ne sont donc pas des huiles essentielles- sont élaborés à partir d'infusion de fleurs dans de l'eau de source macérées au soleil. Ils peuvent également être obtenus par décoction dans de l'eau bouillante. La solution obtenue sera additionnée d'alcool pour son pouvoir stabilisant et conservateur ; l'adjonction de celui-ci ne pose aucun problème pour une utilisation sur les animaux. Toutefois des élixirs sans alcool ont été fabriqués à destination des animaux

    Les fleurs de bach aident à rétablir un équilibre émotionnel perturbé et à apaiser les troubles comportementaux (peurs, phobies, anxiété)

    Les chiens, chats et chevaux y sont particulièrement réceptifs et certains encore plus que d'autres

    Ces élixirs ont l'avantage d'être dénués d'effets secondaires et de pouvoir être utilisés très facilement

     

    KATOUSHA-15-12-2011-7.JPG

    Katousha

     

    Pour terminer un petit mot sur

    L'alimentation... puisqu'elle détermine, comme pour nous, souvent des carences qui peuvent avoir un effet non négligeable dans l'apparition de troubles psychologiques et donc entraîner des maladies

    Nos chats et chiens sont de plus en plus soumis à une alimentation industrielle qui néglige l'apport de nourriture fraîche, d'éléments nutritifs qui n'ont pas subi de traitement thermiques lourds très préjudiciables aux minéraux et surtout aux vitamines

    Équilibrée, gustative, préparée avec amour, la ration idéale n'est sans doute pas composée uniquement de croquettes

    Certes celles-ci sont parfaitement équilibrées sur le plan nutritionnel et fort pratiques dans une société où nous ne prenons plus le temps de cuisiner. On verse chaque jour quelques aliments secs dans le récipient et l'affaire est entendue

    Mais qu'en est-il du plaisir de manger, du plaisir des saveurs et des odeurs ?

    Pourquoi un animal se moquerait-il de ce qu'il mange, comme on se plaît à l'affirmer ?

    Mais comment composer cette ration mixte ? Rien de plus facile

    Chez le chien : deux part de légumes et céréales, pour une part de viande ou poisson, auxquelles on ajoutera des huiles végétales vierges de première pression à froid pour les acides gras essentiels et de la levure de bière pour les vitamines du groupe B ; et une moitié de croquettes de qualité. La moitié de croquettes permet d'apporter tous les éléments indispensables à l'animal et l'autre moitié apporte la variété

    Chez le chat : même principe mais la part de nourriture maison sera composée de cinq parts de viande/poisson pour deux parts de céréales, deux parts de légumes verts et une part de complément diététique comme pour les chiens :  huiles végétales vierges de première pression à froid, de la levure de bière et un composé minéral riche en calcium et en phosphore.

    Et après tout ça... Jupiter vous propose mmffffouhaaaaaaaa

    La sieste qui est également un gage de bonne santé et de longévité !

     17-JUPITER-OCT-2011.JPG

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Pin It

    78 commentaires
  •  

    Les SuTaKy de Rose

     

    Je fais remonter ce billet publié en juin 2008 pour rendre hommage à notre chatte Tarawera qui a rejoint le Paradis des Chats le 8 avril 2013, nous laissant déchirés de douleur

     

    Les SuTaKy de Rose

     

    Les SuTaKy de Rose

     

    Des chaminautes m'ont souvent demandé pourquoi je faisais un "mystère" des quatre félins de ma vie.

    Ce n'est pas un secret, c'est juste qu'ils n'ont pas à être présentés ici.

    C'est un espace réservé exclusivement aux Chats du Maquis, et à notre association.

    Cependant pour satisfaire votre légitime curiosité..., voici quelques photos de mes amours à vibrisses :



    Sukhà -signifie Bonheur en langue sanscrite- : né le 3 mai 2001 :



    sukhabaille-copie-1.jpg
    sukharobinet.jpg
     
     
    sukhagramine.jpg
     
     
    sukhacoussin.jpg
     
     
    Cantine--1024x768-.jpg
    ici avec Tara
     
     
    Tarawera (le Tarawera est un volcan de Nouvelle-Zélande) dite Tara (27 février 2002/8 avril 2013) :


     
    taraprofil-copie-1.jpg

     




    chat6-0430--1280x768-.JPG
     
    Capture-copie-3.JPG
      Capture2-copie-1.JPG
     
     
     
    Kymia (signifie Silence en linguala, dialecte zaïrois) : trouvé en janvier 2004 :


    kymiaprofil.jpg
    kymiaserpent.jpg
     
    kymiaterrasse-copie-1.jpg
     
    kymiagramine.jpg
     
     
    kymiatetepose.jpg
     
     
    2011-10-23-14.39--024x768--2e0f8b2.jpg
     
     
    imgp3316-1024x768--3068d0a.jpg
     
    chat6-0445--Resolution-de-l-ecran-.JPG
     
    Kymiaecorce.jpg 
    chat6-0471--1280x768-.JPG 
    ici avec Sukhà
     
     
    Et Salyà (signifie Petit Roi en langue sanscrite) - trouvé en décembre 2011 :
     
    Photo0027.jpg
    salya.JPG
     chats7-0869.JPG
     
    chats7-0882.JPG
     
    chats7-0931.JPG
     
    chats7-0935.JPG
     
    chats7-0933.JPG
     
    Salyà & Kymia
    chats7-0926.JPG
     
     
     
     
    Rose

     

     
     

    Enregistrer

    Partager via Gmail Pin It

    92 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires